Silentium enregistré par le label EnPhases

MODERN ART

DANIEL HUMAIR
STEPHANE KERECKI
VINCENT LÊ QUANG

Sortie : 22 septembre 2017

choix france musiqueetoile magazine

Le trio Modern Art, initié par le peintre et batteur de Jazz de renommée mondiale Daniel Humair, réunit avec lui deux des plus talentueux représentants de la génération actuelle : Vincent Lê Quang (Riccardo Del Fra, Aldo Romano, Henri Texier...) et Stephane Kerecki (Victoire du meilleur album de jazz 2015 avec Nouvelle Vague, et Yaron Herman, Anne Paceo, Jacques Schwartz Bart...). Ce trio se donne comme sujet de visiter musicalement des grands peintres de notre temps.
Que ces relations soient des relations amicales, des collaborations, des similitudes dans le geste, l’improvisation et la couleur, tous ces liens avec le jazz participent à la création d’une famille artistique, à laquelle le trio Modern Art se propose de rendre hommage.

01
Alan Davie (Stéphane Kerecki)
02
Jackson Pollock (Jane Ira Bloom)
03
Bleu Klein ® (pour Yves Klein) (Stéphane Kerecki)
04
Larry Rivers (Daniel Humair, Vincent Lê Quang)
05
Pierre Alechinsky (Tony Malaby)
06
Cy Twombly (Stéphane Kerecki)
07
Bram Van Velde (François Jeanneau)
08
Jean-Pierre Pincemin (Daniel Humair, Stéphane Kerecki)
09
Paul Rebeyrolle (Stéphane Kerecki)
10
Jim Dine (Daniel Humair)
11
Vlada V. (pour Vladimir Veličković) (Daniel Humair)
12
Bernard Rancillac (Vincent Lê Quang, Stéphane Kerecki)
13
Sam Szafran (Daniel Humair, Vincent Lê Quang, Stéphane Kerecki)

Daniel Humair : Drums
Vincent Lê Quang : Ténor & Soprano Saxophones
Stéphane Kerecki : Double Bass

À PROPOS DU PROJET

Daniel Humair :

« Ce projet de disque Modern Art, c’est une invitation à la découverte. Ces musiques signées Vincent Lê Quang, Stéphane Kerecki et moi, ce ne sont pas vraiment des hommages ; je préfère l’idée de correspondances, de parallèles, de rencontres, d’affinités, de curiosités. Nous avons choisi plusieurs peintres du XXe siècle. Soit nous avions telle ou telle composition dans notre besace qui correspondait à l’univers pictural d’un artiste, soit nous avons composé en regard de l’œuvre du peintre. »

L’esprit plus que la lettre. Modern Art, ce sont des voisinages, des cousinages, des associations libres. Je suis musicien et peintre, mais je ne cherche pas à établir de lien direct entre les deux expressions : le lien, si il y a, ce sont les couleurs, mais pas au premier degré. « Le rouge, c’est Sonny Rollins, le bleu, c’est Bill Evans », ce serait trop facile !

Jackson Pollock pour « White Light », sa peinture qui se trouve en couverture de l’album Free Jazz d’Ornette Coleman.

Alan Davie, parce que, avant d’être peintre, il était musicien, saxophoniste ténor. Alan était un ami proche et sa peinture m’a beaucoup influencée.

Bram Van Velde, que j’ai un peu connu, parce que François Jeanneau a composé un beau titre qui lui rend hommage, que nous avons enregistré avec le trio Humair/Jeanneau/Texier en 1979. C’est un grand coloriste et une forte personnalité.

Pierre Alechinsky parce que c’est un ami qui est proche du jazz (Benoît Quersin et Chet Baker ont vécu chez lui au milieu des années 1950 et il a signé la couverture d’un album de Michel Portal, Dejarme Solo !). Alechinsky, c’est un grand maître, un grand coloriste avec un trait génial. C’est aussi un imprimeur phénoménal, peut-être l’un des plus grands. Il a un sens aigu de l’esthétique du livre et de l’image, et il connaît tous les arcanes de la lithographie et de la gravure.

Vladimir Veličković et Yves Klein parce que j’ai travaillé pour des films qui leur ont été consacrés.

Image
Image
Image

Copyright Olivier-Charles Degen

Unik Access

Recevez nos News musicales !
Please wait
Restons en contact

-

-

- Facebook

- Instagram

- Twitter

- LinkedIn